Touraine Chenonceaux ou le Sauvignon blanc en haute expression


Vignerons-touraine-chenonceaux
Délégation de vignerons de Touraine Chenonceaux

Révélés juste pour le printemps, les résultats du Concours Mondial du Sauvignon montrent toute la richesse et la diversité d’expressions rencontrées dans le monde entier dans les vins issus de ce cépage.

Le Val de Loire fait bien sûr partie des régions emblématiques du Sauvignon. Nous allons donc en profiter pour faire un petit tour entre Saint-Aignan et Bléré, dans la vallée du Cher, pour découvrir avec Thierry Michaud, un des fondateurs de cette appellation (avec Alain Godeau entre autres), une très belle pépite du Val de Loire.


Un peu d’orthographe

Petit préambule pour répondre à la question traditionnelle : avec ou sans X ?

Le château de Chenonceau s’écrit sans X, la ville de Chenonceaux et les vins de Touraine Chenonceaux avec. Ne me demandez pas pourquoi, je n’ai pas trouvé la réponse.

chateau-de-chenonceau
Le Château de Chenonceau - Photo : Marc Jauneaud

Un peu d’histoire

Tout démarre au début des années 2000, époque où la Touraine n’avait pas beaucoup de notoriété viticole et une identité assez floue, alors que la qualité était très souvent au rendez-vous. Les consommateurs se perdaient un peu dans le duo chenin-sauvignon pour les blancs et le trio gamay-cabernet-côt pour les rouges. « L’appellation Touraine était quelque part trop grande et manquait singulièrement d’identité » se rappelle Thierry Michaud.

La première réflexion prendra place avec le projet Touraine 2000 ayant pour mission d’identifier des terroirs spécifiques. Pour Thierry l’objectif était clair : « Il fallait montrer que sur les terroirs de Touraine on peut faire de très bons vins, qu’ils peuvent vieillir et qu’une bonne valorisation est possible. Pour notre région, Oisly et une partie de la Sologne sont bien sûr ressortis pour le sauvignon blanc. Notre vallée du Cher a également confirmé, pour ce cépage mais aussi pour les rouges, tout le bien que l’on en pensait. »

Chenonceaux
Chenonceaux

Après un travail pointu mené avec l’INAO (Institut National des Appellation d’Origine), le dénomination Touraine Chenonceaux est née et le premier millésime à porter ce nom sera le 2011. Au départ 18 vignerons feront le pari de cette nouveauté. Le succès et la reconnaissance seront quasi immédiats et les précurseurs seront vite rejoints par de nombreux collègues. Aujourd’hui près de 60 structures (vignerons, coopératives et négoce) produisent et commercialisent du « Chenonceaux ».


Un peu de géographie et de climatologie

Le vignoble de Touraine Chenonceaux s’étend sur les deux rives du Cher (qui se jette dans la Loire juste après Tours) dans les départements de l’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher. Actuellement 27 communes font partie de l’aire d’appellation.


Regardant le Cher, concentrées sur les hauts de pentes, les parcelles sélectionnées sont caractérisées par des sols argilo-siliceux de type Perruche, des sables à silex et des sols calcaires.

silex-touraine-chenonceaux
Silex en appellation Touraine Chenonceaux

Niveau climat, alors que l’on parle généralement en Touraine, de semi-continentalité, les vents d’ouest amenant douceur et humidité remontent la vallée du Cher et engendrent de vrais micro-climats qui se différencient fortement du reste de la région impliquant des phases de maturation différentes.


Un peu de règles

Après avoir sélectionné judicieusement les parcelles aptes à produire des Touraine Chenonceaux (sélection finalisée en 2020), les professionnels ont voulu aller plus loin afin d’atteindre les objectifs de différenciation et de valorisation. « Pour cela, deux conditions étaient nécessaires : être très strict vis-à-vis du travail dans les parcelles et se doter d’un outil de validation qualitative. »

Ils se sont donc donné des règles supplémentaires avec notamment :

- des rendements plus bas (60 hl/ha maximum pour les blancs, 55 hl/ha maximum pour les rouges, rendements qui ne sont jamais atteints),

- un élevage plus longs pour les vins (jusqu’au 30 avril pour les blancs, jusqu’au 31 août pour les rouges).

Mais avant de pouvoir commercialiser ces vins sous le nom de Chenonceaux, il faut également passer sous les fourches caudines d’un jury de professionnels lors d'une dégustation très sérieusement organisée :

- pas plus de 7 vins par jury,

- au moins 5 dégustateurs qui ne goûtent pas les vins dans le même ordre,

- recherche de la cohérence dans le caractère des vins de l’appellation avec des vins-étalons.

« L’objectif est bien sûr d’aller au-delà du cépage et de mettre en avant l’identité propre aux Touraine Chenonceaux. On y arrive très bien avec les blancs, cela demande un peu plus de travail pour les rouges. »

Thierry-Michaud-Vigneron-Touraine-Chenonceaux
Thierry Michaud vigneron en Touraine Chenonceaux

Aujourd’hui l’appellation Touraine Chenonceaux s’étend sur près de 170 ha et produit 6 000 hl de vins blancs (100% sauvignon blanc) et 1 400 hl de vins rouges (assemblage côt, cabernet franc avec possibilité de gamay).

Les vins blancs issus de raisins à maturité optimale, dont l'élevage sur lie donne une belle densité, conservent une tension toute ligérienne. Les nombreux Touraine Chenonceaux blancs que j'ai pu goûter jusqu'à aujourd'hui montrent que le pari fait par les professionnels il y a 20 ans est complètement gagné. Une très belle réussite collective.


Je vous invite, lorsque cela vous sera possible, à aller découvrir les vins de ce vignoble, non seulement parce que la région est belle mais aussi parce que vous y rencontrerez des vignerons et des vigneronnes très sympathiques mais surtout parce que vous y découvrirez de très bons vins.

92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout