Le record de précocité sera battu dans les vignobles du Centre-Loire en 2020

Mis à jour : 9 sept. 2020


Pinot-gris-reuilly-rose
Pinot Gris à Reuilly

On s’en doutait depuis le printemps. La course des vignerons pour suivre le végétal d’avril à juin confirmait la tendance, et, avant la mi-août on en est sûr : le millésime 2020 sera le plus précoce jamais connu dans le Centre-Loire (et sûrement dans tout le Val de Loire, on y reviendra dans un prochain post).






Des contrôles de maturité 2020 qui vont devenir références

SICAVAC-Laboratoire-Centre-Loire
SICAVAC un laboratoire au service des pros

De mémoire d’œnologue, Fabrice Doucet n’avait jamais commencé de contrôles de maturité aussi tôt. Ces contrôles existent maintenant dans toutes les régions mais SICAVAC (laboratoire interprofessionnel des Vignobles du Centre-Loire) réalise cette prestation pour tous les professionnels centreloiriens (oui, c’est un néologisme!) depuis de très nombreuses années.

A partir d’un réseau de parcelles de sauvignon, pinot noir ou gamay suivant les appellations mais également en fonction des porte-greffes, les équipes du laboratoire effectuent des prélèvements chaque semaine en démarrant normalement 28 jours avant la date supposée des vendanges.

Les raisins prélevés sont analysés et les résultats envoyés à tous les vignerons concernés par l’appellation tous les 8 jours.


On va y retrouver :

- le degré potentiel d’alcool fonction de la richesse en sucre (petit rappel 16,83 g de sucre par litre doivent donner 1% vol. d’alcool après fermentation mais cela dépend, entre autres, de la couleur du vin),

- l’acidité totale

- le pH

- l’acide tartrique et l’acide malique

- l’azote assimilable (indispensable pour une fermentation plus facile)


Ces chiffres sont complétés par des commentaires de l’équipe viticulture sur l’état sanitaire des raisins et par toute information importante pour préparer au mieux sa récolte.

Toutes ces données permettent au vigneron de se caler en fonction de ses propres parcelles (qu’il peut également faire analyser) et souvent, ces dernières années, d’accélérer le mouvement pour être fin prêt au bon moment ce qui va être certainement le cas cette année, les premiers prélèvements ayant eu lieu le 10 août (record battu).


Premiers coup de sécateur prévus à Reuilly avant le 20 août


Si les millésimes se suivent mais ne se ressemblent pas, Reuilly reste le premier vignoble du Centre-Loire à démarrer sa récolte avec le pinot gris. 2020 ne dérogera pas à la règle et les premiers raisins devraient tomber dans la hotte avant le 20 août. Au regard des premières constatations, les pinots noirs devraient suivre puis les sauvignons.

Une maturation accélérée par la précocité


Veraison-pinot-noir-sancerre-2020
Une date de véraison record en 2020

Le débourrement 2020 était au niveau de 2011, dernière année référence, la floraison était à un jour près à la même date. Les conditions météorologiques très favorables ont accéléré le mouvement avec une véraison plus en avance cette année.

De fait, la maturation commençant plus tôt, les températures moyennes sont plus élevées ce qui amplifie le processus. On estime normalement que la maturation se passe en 40/45 jours, cette année on sera plus dans la fourchette 35/40 jours. Par rapport à 2019, Fabrice DOUCET estime que l’on aura entre 13 et 14 jours d’avance et en comparaison avec 2011, les vendangeurs devraient être à pied d’œuvre 4 à 5 jours plus tôt.



Il faut de plus noter que les vendanges 2011 avaient démarré début septembre car l’état sanitaire des raisins commençait à se dégrader fortement ce qui, en cette mi-août 2020, n’est pour l’instant pas d’actualité.


Les dernières semaines primordiales

Les vignes sont très belles, très vertes et n’ont pas souffert du manque d’eau malgré la sécheresse. Il a beaucoup plu en hiver et cette eau a suffi aux vignes jusqu’à la véraison. Les quelques pluies et orages (malheureusement parfois accompagnés d’un peu de grêle) ont permis, jusqu'à aujourd’hui de maintenir un très beau potentiel.

Les températures caniculaires du mois d’août ont entraîné des phénomènes d’échaudage (raisins brûlés) surtout sur les parcelles très précoces, parfois effeuillées et sur des sols de graviers. On croise les doigts dans les vignobles pour que les orages n'amènent que de l'eau.


Reste maintenant aux vignerons à se préparer, après des vacances parfois très courtes, pour accueillir un millésime qui fera date pour de nombreuses raisons.

168 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout